Actualités de juillet 2018

De l'amour dans l'air à la beef.ch

beef_LaVueDesAlpes_web (20).jpg

Il arrive qu’on rencontre l’homme ou la femme de sa vie à la beef.ch – la présidente du CO de la beef.ch à La Vue-des-Alpes en sait quelque chose. On peut aussi tout simplement tomber sous le charme de la beef, avec son superbe cadre, son programme riche et ses veaux attachants près de leurs mères allaitantes ! Vous hésitez encore ? Découvrez toute l’importance de l’élevage allaitant pour la Suisse ou pourquoi vous devriez vous laisser tenter par un bon vieux sandwich à la viande de bœuf. Peut-être même serez-vous conquis(e) par la race que nous vous présentons dans cette newsletter.

#news0718-art1

Autour de la beef.ch

Sur le sentier ou la luge d'été, embrassez les Alpes du regard

Si le beau temps est au rendez-vous, la beef.ch de La Vue-des-Alpes vous offrira une vue à couper le souffle. À partir du col, les randonnées panoramiques ne manquent pas. Vous pourrez opter pour le circuit de la Tête-de-Ran (plusieurs parcours entre 1 h 30 et 2 h 45 env.) ou, pour les sportifs, tenter l’étape 9 du Chemin des Crêtes du Jura, qui dure près de sept heures. Une halte à la ferme auberge-restaurant Les Gümmenen, qui accueille la beef.ch, vous fera sans doute le plus grand bien !

beef vue des alpes.jpg

Vous êtes plutôt sensations fortes ? À seulement vingt minutes à pied du restaurant Les Gümmenen, vous pourrez dévaler une piste de luge d’été – 700 mètres de glisse décoiffante pour un bol d’air assuré !

#news0718-art2

Entretien au coin de l'étable

Coup de foudre à la beef.ch

La beef.ch à La Vue-des-Alpes aura lieu dimanche 5 août sur la propriété Les Gümmenen. Brigitte, qu’est-ce qui t’a incitée à être présidente du CO ?

J’ai travaillé pendant plusieurs années pour Vache mère Suisse ; ce fut une très bonne expérience. La beef.ch me tient encore à cœur aujourd’hui. Puisque j’ai du temps à disposition, j’ai accepté ce rôle avec plaisir afin d’offrir mon expérience. Et puis, la beef.ch me rappelle des moments forts...

Peut-on te demander lesquels ?

En 1992, à la fin de mon apprentissage, j’ai passé six mois en Suisse romande, plus exactement à Engollon, un petit village du Jura neuchâtelois. Ça n’a pas été évident pour moi. J’avais le « mal du pays » et j’ai été soulagée, à la fin, de rentrer à la maison.

En 2011, je tenais le stand d’information de Vache mère Suisse à la beef 11 de Cernier. C’est pendant les festivités du soir que j’ai rencontré Martial. Il ne parlait pas un mot d’allemand et moi à peine le français, mais ça a été le coup de foudre. J’ai appris plus tard qu’il venait d’Engollon. Nous ne nous étions pas rencontrés pendant mes six mois de séjour là-bas, et aujourd’hui nous sommes mariés et y vivons ! À l’époque, je n’aurais jamais imaginé y retourner un jour. Mais l’amour fait bien des choses...

beef_LaVueDesAlpes_web (19).jpg

On peut donc tomber amoureux à la beef.ch ! Mais mis à part cela, pourquoi pourra-t-on repartir conquis de la beef.ch à La Vue-des-Alpes ?

Les raisons ne manquent pas ! Par exemple, les vaches allaitantes et leurs veaux sont touchants, tout comme les petits animaux à caresser. Et puis, le lieu en lui-même est magnifique avec sa vue sur les Alpes. En été, le haut plateau se prête à la randonnée et, en hiver, aux raquettes ou au ski de fond. La ferme auberge-restaurant Les Gümmenen est un endroit très accueillant. Loredana et Hubert Germann-Viscardi y servent toute l’année des spécialités du Tessin et d’ailleurs. C’est là que se déroulera notre soirée avec souper et concert. Qui sait, Cupidon sera peut-être de nouveau dans les parages !

De quoi te réjouis-tu en particulier ?

J’attache beaucoup d’importance à faire découvrir aux consommateurs la diversité des races de vaches allaitantes et leurs caractéristiques. Les présentations de race et la démonstration d’un professionnel qui « murmure à l’oreille des taureaux » montreront comment les animaux se comportent sur le pâturage lorsqu’ils sont dérangés par des randonneurs et leurs chiens ou par des cyclistes. C’est assez impressionnant ! Par ailleurs, je suis fière qu’à côté des promenades avec des lamas ou à dos de mulet, les enfants intéressés puissent participer à des ateliers où nous leur transmettrons de nombreuses connaissances.

Enfin, c’est un vrai plaisir après tant d’années de retrouver le milieu de l’élevage allaitant. La fête nous rappellera sûrement quelques bons souvenirs, à mon mari et moi.

Brigitte Stauffer.jpg

Brigitte Stauffer-Bieri vit avec son mari Martial à Engollon, dans le Jura neuchâtelois. Elle a travaillé pour Vache mère Suisse pendant 8 ans. Martial gère avec deux autres agriculteurs une communauté d’exploitation d’élevage allaitant, de production laitière et de grandes cultures. Brigitte occupe un poste administratif à 50 % chez Schwab-Guillod AG, le plus grand distributeur de légumes du Seeland bernois.

#news0718-art3

À ruminer

Nous vous recommandons l'article "La Suisse, cette terre inconnue"

Grasland.png

Quelle image avez-vous de la Suisse ? La Suisse est-elle un pays d’herbages ? Apprenez ici quelle superficie de la Suisse est exploitée pour ses prairies et ce qui se passerait si l’on arrêtait de produire de la viande à base d’herbe.

#news0718-art4

Vie de vache

Quand le courant passe

Stier Amor.png

Tout petit déjà, notre fils Merlin était avec nous à l’étable. D’abord dans sa poussette, puis sur ses deux jambes, trottant bientôt partout. Bien sûr, il voulait nous aider. Le mieux était de lui remplir un petit seau de cubes de céréales pour qu’il puisse les donner aux vaches. Notre taureau Amor se trouvait souvent dans son cornadis et recevait lui aussi régulièrement sa part.

Amor est un imposant taureau d’élevage Angus. Il est tout à fait docile tant que je ne le saisis pas par la tête. Il déteste ça, ça peut le rendre furieux.

Aujourd’hui, Merlin a deux ans et parle comme un petit garçon de son âge. Ces derniers temps, nous avons remarqué qu’Amor va se poster dans son cornadis dès qu’il entend la voix de notre fils. Il reçoit bien sûr quelques dés de céréales, mais le plus incroyable, c’est qu’il ne vient manifestement pas que pour ça : imaginez-vous qu’il se laisse grattouiller le crâne par notre petit gars haut comme trois pommes ! Cet énorme animal se tient paisiblement devant lui et semble apprécier ses caresses. Quand je pense que moi, je ne peux toujours pas lui toucher la tête... Que peut-il bien trouver à mon fils? Serait-il tout simplement tombé sous son charme?

#news0718-art5

Racée

Pinzgauer, la puissante Autrichienne

Pour bon nombre d’entre vous, le mot « Pinzgauer » évoque sans doute plutôt un véhicule militaire qu’une vache ! Cette race provenant de la région de Salzburg et le véhicule en question n’ont pas pour seul point commun leur origine autrichienne, ils partagent aussi leur robustesse et leur grande adaptabilité aux terrains accidentés.

Pinzgauer.png

À l’époque de l’Empire austro-hongrois, au XIXe siècle, les vaches Pinzgauer étaient très répandues en Autriche et dans les pays limitrophes. Elles étaient surtout employées comme animaux de trait extrêmement puissants, d’autant plus qu’elles revenaient moins cher aux agriculteurs que les chevaux qui, par ailleurs, pouvaient être réquisitionnés par l’armée en cas de nécessité. L’essor des tracteurs après la Seconde Guerre mondiale a fait diminuer la demande de Pinzgauer comme animaux de trait. Mais grâce à sa bonne qualité bouchère, cette race a largement fait ses preuves dans l’élevage allaitant.


Reconnaissables à leur robe châtain et à leurs bandes blanches sur le dos et le ventre, les Pinzgauer font de très bonnes vaches allaitantes.

(Sources: Das andere Kuhbuch de Michael Brackmann et www.vachemeresuisse.ch)

#news0718-art6

Le saviez-vous?

Un Sandwich sans bœuf n'est pas un vrai Sandwich!

Intemporel, universel : nous parlons bien du sandwich ! On en trouve aujourd’hui sous toutes les formes à chaque coin de rue. Du fromage de chèvre aux aubergines, du pain blanc au pain complet : le choix est large! Il n’en reste pas moins qu’à l’origine, un sandwich était garni avec de la viande de bœuf.

Sandwich 1.png

La légende raconte que John Montagu, quatrième comte de Sandwich (1718-1792), serait l’inventeur du fameux casse-croûte. Était-ce lors d’un jeu de cartes en société ou en plein travail dans son bureau ? Les historiens tergiversent encore sur ce point. En tout cas, un jour où il ne voulut pas interrompre son activité pour se sustenter, il demanda à son majordome de lui apporter un peu de viande de bœuf entre deux tranches de pain grillées. Ce nouveau plat devint très à la mode à Londres et son nom s’imposa car tout le monde voulait manger « comme Sandwich ».

Que diriez-vous de croquer dans un « vrai » sandwich ? Nous vous suggérons ci-après une recette.


(Sources : www.gfds.de et www.spiegel.de)

#news0718-art7

Une envie de boeuf?

Sandwich Natura-Beef : il n’est pas toujours nécessaire de mettre le prix d’un steak

Siedfleisch Carpaccio für Sandwich.png

Aujourd’hui, nous vous proposons une recette pour votre repas à la maison ou sur le pouce. Si vous choisissez Natura-Beef, vous profiterez d’un prix modéré pour une viande de qualité. Voici la recette.





(Source:"Mehr als Filet und Steak")

#news0718-art8

Vachement drôle

Combien de vaches et de veaux voyez-vous?


Cette newsletter vous plaît ? Transmettez-la à vos amis et connaissances et partagez-la sur Facebook.

Vous n’êtes pas encore abonné/e à cette newsletter ? Inscrivez-vous sans attendre ici.

E-Mail*

Éditeur: Beef Event / Vache mère Suisse, Stapferstrasse 2, 5201 Brugg

www.beef.ch / www.vachemere.ch


Sponsors diamants

Marques de qualité