Actualités de décembre 2019

beef.ch vous souhaite de belles fêtes de fin d'année!

bonne annee_winterlich.jpg

Sous nos latitudes, la crèche, le bœuf et l’âne sont souvent mentionnés lorsque l’on parle de Noël. Cette newsletter vous en apprendra d’avantage à ce sujet. Profitez des fêtes pour cuisiner un menu traditionnel avec des morceaux de viande que vous ne mangez pas tous les jours et pour découvrir le bilan des manifestations beef.ch 2019 présenté par le président de Beef Event, avant que la nouvelle saison de beef.ch ne commence, à Pâques. Nous vous souhaitons une excellente lecture, de joyeuses fêtes de Noël et un bon début d’année. A bientôt sur beef.ch !

#news1219-art1

Autour de beef.ch

beef.ch : un nouveau site internet et de nouvelles manifestations

Logo FR.PNG

En 2020, beef.ch vous réserve un nouveau tour de Suisse : au printemps, la saison commencera en Valais. Elle se poursuivra en été au Jura Bernois ainsi qu’à Winterthur, avec la beef centrale qui durera trois jours. La dernière manifestation aura lieu en automne à Landquart. Des informations sur les différentes manifestations seront bientôt disponibles sur le site internet entièrement remanié. Nous nous réjouissons de vous rencontrer aux différents événements ainsi que sur le nouveau site web !

#news1219-art2

Entretien au coin de l'étable avec Thomas Butz, président de Beef Event

Thomas Butz a visité plus de 30 beef.ch !

Butz_hoch.jpg

Thomas, tu es président de Beef Event depuis quatre ans. A combien de beef as-tu participé activement et/ou visité ?

Thomas Butz : depuis 2000 je suis allé à toutes les beef, à l’exception d’une ou deux. Ma première beef c’était en 2000 à Coire, j’y ai exposé une de mes vaches Charolaise. Ensuite j’y suis souvent allé en tant que visiteur et, bien sûr, en 2008 et 2018, j’étais l’un des membres du comité d’organisation de la beef.ch de Wil.

Quelle beef.ch t’a le plus plu jusqu’à maintenant ? Pourquoi ?

Les manifestations de dix jours au Pfannenstiel étaient à mon avis les meilleures. On pouvait y exposer des animaux au pâturage, dans leur environnement naturel. En plus, le programme était très riche et diversifié avec des concerts et d’autres animations.

Les beef de Sempach (2006) et de Küssnacht (2014) m’ont également impressionné. A Sempach, on a pu démontrer avec succès qu’unebeef.ch est également faisable en ville. La beef de Küssnacht était, elle, très authentique. Elle a eu lieu sur cinq exploitations différentes, un cadre unique ! Les visiteurs ont pu constater que les fermes ressemblent vraiment à ce que nous montrons dans nos publicités.

Quel est le but de beef.ch ?

Nous voulons présenter aux consommatrices et consommateurs notre façon de produire de la viande bovine. L’élevage allaitant est respectueux des animaux et naturel, et c’est cela que nous voulons transmettre aux visiteurs

Où et comment pouvez-vous atteindre au mieux ce but ?

Nous essayons d'être présents dans différentes régions de Suisse, tout au long de l'année. Les emplacements sont un mélange de proximité avec la ville et d'événements ruraux. Plus nous sommes présents dans les centres-villes, plus nous pouvons atteindre des gens qui, autrement, n’auraient pas de contact avec l'agriculture. A la campagne, nous avons l'avantage de pouvoir montrer les animaux dans leur environnement naturel, dans les pâturages. Il est important que les visiteurs sentent la passion des éleveurs de vaches mères, ce qui rend le succès de nos manifestations aussi sûr qu’agréable.

Où vois-tu des défis pour beef.ch ?

Les consommatrices et consommateurs d’aujourd’hui sont exigeants. Il ne suffit plus de présenter quelques panneaux d’information pour les contenter. Nous espérons que l’on peut trouver un bon mélange de transmission de savoir et de divertissement lors de nos manifestations. Nous souhaitons proposer aux visiteurs une expérience dont ils gardent un bon souvenir. 

As-tu un souhait pour les visiteurs des beef ?

Chaque personne qui vient à la beef et qui s’y intéresse est un plaisir pour nous ! J'espère que nos manifestations contribuent à ce qu’une alimentation saine ( ? alimentation tout court ça fait bizarre de dire qu’il faut que ça soit apprécié), et en particulier les produits suisses, aient la meilleure image possible.

Flugaufnahme_Betrieb.jpg

L’exploitation de Thomas et Monika Butz se situe dans la Thurauen de Niederuzwil. Elle comprend au total 45 hectares de surface agricole utile, composés de 30 hectares de prairies et de pâturages, de 6 hectares comprenant des compensations écologiques, des prairies et pâturages extensifs, plusieurs vergers et environ 1 ha de jachère tournante. Sur le reste des surfaces, ils cultivent de l’épeautre, du colza, de l’ensilage de maïs ainsi qu’un mélange d’herbe et de luzerne.
La famille Butz détient un troupeau de 45 vaches mères et veaux ainsi qu’un groupe d’élevage de la race Charolaise. Les femelles d’abattage sont commercialisées dans le label Natura-Beef. Les mâles sont engraissés et vendus comme SwissPrimBeef Charolais.

Plus d‘infos sur www.charolais-beef.ch.

#news1219-art3

À ruminer

D'où vient le bœuf à côté de la crèche de Noël ?

Bœufs et ânes peuplent les crèches de Noël dans de nombreux foyers d’Europe centrale alors qu’ils ne font pas partie du récit original de la Nativité. Dans cet article, vous apprenez comment le bœuf est arrivé dans la crèche et depuis quand il lui appartient. Voici l'article.

Mais vous pouvez aussi simplement profiter des vacances de Noël. Les fêtes sont des évènements emplis de traditions et de contes qui, grâce aux nouveaux ajouts deviennent toujours plus belles et colorées au fil du temps. La vidéo de «Farmer Derek» montre qu’on peut célébrer Noël à sa façon.

Boeuf et âne autour de la crèche sur le côté étroit du sarcophage de Stilicho à Sant’Ambrogio (Milan) (Source : Wikipedia)

#news1219-art4

Le saviez-vous?

Bébé potelé, bourrelets d’hiver, lard de cochon … lard de bovin ?

Tout le monde, et surtout les grands-mamans, admire des bébés potelés, puisqu’un bambin rond est synonyme de bonne santé. Nous admirons en revanche moins les bourrelets qui apparaissent autour de notre taille en hiver, principalement pendant la période des fêtes. On essaie plutôt de s’en débarrasser, au plus tard pour la saison du bikini, lorsque le temps des haricots au lard est terminé. Mais pourquoi le délicieux bacon vient-il toujours du porc ?

Stephan_Rastorfer_Malsenberg33_4716_Gänsbrunnen_1100222_Schwein.jpg

Le porc a pour « peau » une couenne à poils. Entre la peau et le muscle se trouve le lard, une couche de gras le long du dos et du ventre qui, du vivant de l’animal, lui sert de réserve d’énergie, d’isolation, de chauffage et de protection. Lors de l’abattage, la couenne n’est pas ôtée de l’animal, seuls les poils sont brûlés.

Chez le bovin, la peau est formée de pelage et de tissu conjonctif. Bien qu’il y ait également chez le bovin des endroits du corps où beaucoup de graisse se forme, celle-ci est fortement entremêlée de tissu conjonctif. A l’abattage, seul le pelage est enlevé de l’animal. Le tissu entremêlé de la poitrine peut tout de même être utilisé, en bouilli par exemple.

Au fait, saviez-vous que la peau des bovins des races de montagne est plus épaisse que celle de ceux de plaine ?

Source: https://www.fleischtheke.info / Manuel d'anatomie des animaux de compagnie Volume III par Richard Nickel, August Schummer et Eugen Seiferle

#news1219-art5

Une envie de boeuf?

Plat Bernois – une combinaison de bœuf et de porc

Bild_berner_platte.jpg

Pour une fois, nous vous présentons une recette avec des morceaux de Natura-Beef qu’on n’utilise pas tous les jours. Et comme il n’existe pas de lard de bovin, elle est composée également de lard de porc et de jambon. Voici la recette.

 

(Source: www.viandesuisse.ch)

#news1219-art6

Vachement drôle

Le Noël des vaches

Farmer Derek.png

Regarde comment le «Farmer Derek» souhaite joyeux Noël à ses animaux. Voici le vidéo.

Nous vous souhaitons un « vachement » joyeux Noël et un beau passage de l’an.


Cette newsletter vous plaît ? Transmettez-la à vos amis et connaissances et partagez-la sur Facebook.

Vous n’êtes pas encore abonné/e à cette newsletter ? Inscrivez-vous sans attendre ici.

E-Mail*

Éditeur: Beef Event / Vache mère Suisse, Stapferstrasse 2, 5201 Brugg

www.beef.ch / www.vachemere.ch


Sponsors diamants

Marques de qualité